Regroupement

Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ)

La mission du CRILCQ tient à trois mandats principaux liés à l'avancement des connaissances, à la formation des étudiants et des nouveaux chercheurs et au rayonnement des connaissances sur la littérature et la culture québécoises. Plus précisément, le CRILCQ a pour objectifs de : 

  • contribuer au développement des connaissances sur la littérature et la culture québécoises en mettant sur pied des réseaux de recherche interdisciplinaires et internationaux, en appuyant les diverses activités de recherche, de création et de diffusion des résultats de ses membres et en mettant à la disposition des chercheurs québécois et étrangers une structure d’accueil et des ressources documentaires qui profitent à l’avancement de leurs travaux;
  • former les étudiants et les jeunes chercheurs en littérature et en culture québécoises en les intégrant aux différents projets de recherche du CRILCQ, en leur offrant des activités qui leur sont spécialement destinées (séminaires du CRILCQ, colloques de jeunes chercheurs, etc.) et en leur offrant un appui financier. Le Centre entend ainsi faciliter leur percée dans le monde de la recherche;
  • promouvoir les études québécoises au Québec et à l’étranger en initiant et en animant des activités de diffusion et de transfert (colloques, tables rondes, publications, etc.), en accueillant des chercheurs et des enseignants étrangers et en encourageant les échanges internationaux. 

C’est en premier lieu en fédérant des travaux d’envergure, menés par des chercheurs de haut calibre et diffusés dans des ouvrages et des collections reconnus de même que dans des revues savantes réputées, que le CRILCQ contribue à l’avancement des connaissances sur la littérature et la culture québécoises.

Émanant d’une approche globale et résolument interdisciplinaire de la culture, ces travaux abordent des corpus diversifiés (littérature populaire, formes littéraires et artistiques contemporaines, arts de la performance, etc.), redéfinissent les frontières géographiques et/ou identitaires (le Nord, les arts et la culture autochtones, la culture anglo-québécoise, etc.) et s’intéressent à la circulation  et aux appropriations des savoirs (traductions, recherche sur la rumeur, les goûts et les palmarès, etc.). À partir de cette variété d’objets et de perspectives, ces travaux contribuent aussi à théoriser toutes les dimensions des processus culturels, des enjeux internes (narratifs, thématiques, etc.), de ceux qui concernent les genres et les discours (formes brèves, autobiographie, satire, critique, poème en prose, chanson, etc.), jusqu’aux ensembles plus vastes que constituent les disciplines, voire au système que forme la culture québécoise prise dans son ensemble.

Les recherches menées prennent en considération les enjeux de hiérarchies (rapports de force, d’opposition, etc.) autant que les processus à l’œuvre à toutes les étapes (production, médiation, réception), et ce, afin d’en assurer la pleine compréhension dans une perspective systémique.