Chercheur·e du réseau


École des sciences de la gestion
Unsal Ozdilek
Professeur·e
Université du Québec à Montréal (UQÀM)
École des sciences de la gestion
Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale
Intérêts de recherche
  • Analyse immobilière / Analyse statistique
  • Systèmes d'information géographique (SIG)
Informations générales
Numéro de téléphone : 
(514) 987-3000 x4436
Numéro de local : 
DS-1779
Principales réalisations
Forum numérique 2018 - Conférence Big Data, Big Problem!

Accueillie à bras ouverts, l’information (data) a des impacts tangibles s’opérant très subtilement sur le système cognitif humain. Le cerveau reçoit et émet constamment un flux d’information d’une manière très complexe. Cette information, matérialisée par les cinq sens, est filtrée, comparée et évaluée lors de toute prise de décision et du choix d'actions face à différentes alternatives. La motivation, l'apprentissage, l'état d'émotions et le comportement humaines sont conséquemment affectés durant son cycle de vie. Au centre du système cognitif règne la valeur, avec ses deux forces paradoxales que sont l'information et l'expectance. Ces deux forces se heurtent d’une manière spectaculaire sans cesse. Enfin, l’espérance (source non artificielle de la vie) existe en l’absence de l’information et lorsqu’ils se rencontrent sur le chemin du progrès, l’information ne fait que l’engloutir. Et en déficience de l’espérance, devant l’abondance cumulative de l’information, l’homme et la société dans laquelle il vit se sentent profondément affectés. L’information est irrémédiablement « toxique » pour la santé humaine. Cela peut sembler absurde et totalement contradictoire par rapport à l’idée générale et la bienvenue enthousiaste de l’information. Seule une visite guidée à la galaxie du système cognitif permettrait de voir cette guerre de près.

 

Affiliations