Chercheur·e du réseau


Faculté de communication
Serge Proulx
Professeur·e
Université du Québec à Montréal (UQÀM)
Faculté de communication
École des médias
Intérêts de recherche
  • Web social
  • Usages des technologies de communication
  • Influence des médias dans la société
Présentation de l'expert·e 

Serge Proulx est professeur émérite à l’École de médias de l’UQAM et professeur associé à Télécom ParisTech (France). Il est membre fondateur du Groupe de Recherche et d’observation des usages et cultures médiatiques (GRM) et fondateur et conseiller scientifique du Laboratoire de Communication Médiatisée par Ordinateur (LabCMO). Il est également membre associé du Centre Interuniversitaire de Recherche sur la Science et la Technologie (CIRST).

Pionnier québécois de la recherche en sociologie des usages et des dispositifs numériques, concerné par les pratiques de communication médiatisée, il s’est intéressé, au fil de sa trajectoire, aux mutations contemporaines de la communication humaine à l’aune des transformations des dispositifs d’information et de communication. Il a analysé plus particulièrement la nature des innovations et contributions des usagers en ligne dans le contexte d’émergence des mondes numériques.

Sa perspective fondamentale de recherche met en évidence les rapports entre les transformations de l’économie, le changement sociopolitique et l’usage des technologies de communication. Pour mener ses enquêtes, Serge Proulx s’appuie sur une méthodologie qualitative centrée sur la réception des médias par les agents, la matérialité et les contraintes des dispositifs, et l’appropriation des technologies d’information et de communication. Ses travaux récents articulent les regards interdisciplinaires que l’on peut porter simultanément sur la participation en ligne, la communication et les développements possibles de la démocratie. Ses recherches contemporaines abordent les mutations du travail humain dans le contexte d’une économie numérique agissant sous l’emprise d’un capitalisme informationnel et cognitif. 

Informations générales
Numéro de téléphone : 
(514) 987-3000 x4533
Numéro de local : 
J-4175
Principales réalisations
La contribution en ligne. Pratiques participatives à l’ère du capitalisme informationnel

La contribution en ligne. Pratiques participatives à l’ère du capitalisme informationnel, (Direction de l’ouvrage avec J.L. Garcia et L. Heaton), Presses de l’Université du Québec, Québec, 2014, 276 p.

Publier un statut sur Facebook, rédiger un commentaire sur un site Web, tenir un blogue, mettre une vidéo sur YouTube, participer à l’encyclopédie en ligne Wikipédia, tous ces gestes de contribution dans l’univers médiatique numérique font surgir un paradoxe. Alors que les utilisateurs acceptent d’alimenter massivement de vastes corpus numériques, les entreprises propriétaires des plateformes du Web social captent les traces de ces contributions bénévoles qui, une fois accumulées dans des bases relationnelles de données, deviennent génératrices de valeur économique : c’est le capitalisme informationnel.

 

Médias et transnationalité. Le rôle des médias et d’Internet dans la trajectoire identitaire de jeunes (18-25 ans) issus de l’immigration

Médias et transnationalité. Le rôle des médias et d’Internet dans la trajectoire identitaire de jeunes (18-25 ans) issus de l’immigration (avec Josianne Millette), Centre d’études sur les médias, Québec, 2013, 177 p.

Faisant suite à l’enquête menée en 2009 sur l’Attachement des communautés culturelles aux médias – Le cas des communautés haïtienne, italienne et maghrébine de Montréal (Millette, Millette et Proulx, 2010) par le GRM et le Centre d’études sur les médias, notre recherche avait pour objectif d’éclairer le rôle joué par les différents médias, en particulier Internet, dans l’intégration et la négociation identitaire des personnes immigrantes et issues de l’immigration. Par le biais d’une série d’entretiens menés auprès de jeunes adultes de 18 à 25 de la région de Montréal, nous avons cherché à mieux comprendre les relations entre les usages médiatiques de ces jeunes adultes et leur trajectoire identitaire ainsi que le rôle des médias dans leur processus d’intégration.

Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?

Les réseaux sociaux sont-ils nos amis? (avec E. Delcroix et J. Denoüel), Éd. Le Muscadier, Paris, 2012, 128 p.

Autrefois l’apanage des jeunes adeptes de nouvelles technologies, les réseaux sociaux numériques touchent aujourd’hui toutes les générations. Ces réseaux permettent à chacun de se connecter à la multitude, mais leur usage n’est pas anodin – d’autant qu’avec l’avènement des smartphones et des tablettes tactiles, nous les emmenons partout où nous allons. L’opposition entre un défenseur et un pourfendeur des réseaux permettra au lecteur d’en apprendre plus sur leur fonctionnement et sur leurs dangers, et ainsi de mieux les utiliser – ou s’en prémunir.

L’explosion de la communication. Introduction aux théories et aux pratiques de la communication

L’explosion de la communication. Introduction aux théories et aux pratiques de la communication (avec Philippe Breton), Collection « Grands Repères », La Découverte, Paris, quatrième édition, 2012, 376 p.

S’appuyant sur une histoire des techniques de communication depuis la préhistoire et l’Antiquité jusqu’aux outils les plus récents, ce livre fournit les points de repères essentiels pour comprendre et décrypter la « culture de la communication » qui marque le nouveau siècle. De façon claire et synthétique, avec de nombreux exemples, ses auteurs font le point des grands débats sur le sujet, proposent une cartographie des grandes théories dans le champ de la communication et analysent les compétences communicationnelles nécessaires dans le monde d’aujourd’hui.

Médias sociaux. Enjeux pour la communication

Médias sociaux. Enjeux pour la communication (Direction de l'ouvrage avec Mélanie Millette et Lorna Heaton), Presses de l'Université du Québec, Québec, 2012, 266 p.

S’informer, se divertir, créer, échanger, commenter, partager : aujourd’hui, ces gestes s’effectuent avec les médias sociaux. Facebook, Twitter, LinkedIn, Wikipedia, YouTube, Instagram… tous ces dispositifs (et bien d’autres encore !) permettent aux usagers d’intervenir directement dans la production et la diffusion de contenus médiatiques, à titre professionnel ou personnel. Mais quel est le poids réel des médias sociaux dans le tissu relationnel et, plus largement, dans l’ensemble de la dynamique sociale ?

Affiliations