Chercheur·e du réseau


Faculté de science politique et de droit
Laurence-Léa Fontaine
Professeur.e
Université du Québec à Montréal (UQÀM)
Faculté de science politique et de droit
Département des sciences juridiques
Intérêts de recherche
  • Droit du travail
  • Démocratie sociale
  • Relations industrielles
  • Rapports collectifs de travail
  • Politiques du travail
Présentation de l'expert·e 

Professeure au Département des sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal, Laurence Léa Fontaine est titulaire d’un doctorat en droit et d’un post‐doctorat en relations industrielles. Ses intérêts de recherche portent essentiellement sur les rapports collectifs de travail et, en particulier, les régimes spéciaux des rapports collectifs (ex. extension des conventions collectives ; construction ; services / secteurs public et parapublic). La professeure Fontaine s’intéresse également à la représentation et la défense des travailleuses et travailleurs en situation de vulnérabilité (ex. temps de travail et disponibilité, travail temporaire, agences de placement).

Source : http://www.cms.fss.ulaval.ca/recherche/upload/68e_congres_rlt/fichiers/c...

Informations générales
Numéro de téléphone : 
(514) 987-3000 x3859
Numéro de local : 
W-2320
Principales réalisations
LEGALIA - Pour un développement éthique et responsable de l'intelligence artificielle en droit

Projet de recherche en informatique et droit pour un développement éthique de l’intelligence artificielle dans les domaines du droit et de la justice.

Institutional Experimentation for Better Work

CRSH - 2017-2024 Équipe G. Murray et al.
Projet développé par le Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT) et Isabelle Daugareilh (Directeur de recherche au CNRS – HDR)

CRIMT's institutional experimentation project aims to build knowledge and understanding of how to make work better. The research programme focuses on institutional experimentation and its impacts, whether positive or negative, on work at the individual, organisational and societal level. It strives to understand how the various stakeholders — companies, employees, unions, governments and other organisations — make use of, mobilise and transform regulatory institutions in order to improve work. Work represents a key dimension of people's lives: it plays a major role in their life trajectories and those of their families, provides a meaningful activity and allows them to contribute to community and society. In short, a better world will only be possible if it includes better work — the deterioration of this key dimension of people's lives will lead to the deterioration of the social fabric.

Affiliations