Nouvelle

Dans les médias
Date (s) : 10 mars 2020
Informations :

La facilité avec laquelle nous téléchargeons des applications mobiles sur nos téléphones et nos tablettes n'a d'égale que la rapidité avec laquelle nous les supprimons.
Source: Actualités UQAM

Pour des applications mobiles performantes

La facilité avec laquelle nous téléchargeons des applications mobiles sur nos téléphones et nos tablettes n'a d'égale que la rapidité avec laquelle nous les supprimons. «Une application sur cinq est désinstallée après seulement une journée, et seulement 3 sur 10 sont encore utilisées trois mois après leur téléchargement», souligne la professeure du Département d'informatique Naouel Moha, spécialisée dans l'évaluation de la qualité et de l'évolution des systèmes informatiques.

Depuis 2014, Naouel Moha et ses collègues du Laboratoire de recherche sur les technologies émergentes de l'Internet (LATECE) analysent des applications mobiles dont le code source est en libre accès avec des chercheurs de l'Université de Lille, en France, dans le cadre du groupe de recherche SOMCA. Ce groupe est soutenu par l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et par le Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies. «La première thèse que j'ai codirigée dans le cadre de ce partenariat était celle de Geoffrey Hecht (Ph.D. informatique, 2017), qui portait sur la détection et l'analyse de l'impact des défauts de code dans les applications mobiles, et qui a donné lieu à la publication d'un article très référencé dans le domaine», indique Naouel Moha, qui coordonne les activités du groupe de recherche.

Plus d'information

Membre·s lié·s à cette nouvelle 

Chercheur·e du réseau

Naouel Moha

Faculté des sciences